Agnès

À 35 ans Antony quitte son poste de directeur de collège en Bretagne .. pour consacrer plus de temps à sa passion, la poésie. Cette étape marque un tournant professionnel mais aussi familial car elle est liée à une séparation. Invité à un festival de poésie, il découvre Berlin et l’Allemagne. Il décide d´y tenter sa chance et postule à divers emplois. Avec pour seul viatique, une proposition de l´Institut français de Dresde d´assurer deux heures de cours hebdomadaires, il débarque à Dresde.

Malgré une connaissance quasi nulle de l´allemand, il y trouve rapidement ses repères. La vie n´est pas chère et il a suffisamment d´opportunités de mettre en valeur ses talents pédagogiques et artistiques afin d´assurer ses fins de mois. Aujourd’hui, Antony jongle entre ses activités de poète, de chanteur, d’enseignant et de jeune père de famille. Tous les deux mois, il rend visite à ses enfants restés en Bretagne..

 

Ce qui m´a le plus frappé, ce ne sont pas les différences mais les ressemblances. L’Espagne me semble plus énigmatique, plus exotique. En plus avec l´ancienne RDA, il y a beaucoup de ressemblances.

Ce qu´on peut prendre comme une froideur du côté des allemands me va bien. Il n´y a pas ce coté tactile, c´est comme en Bretagne..

 

> voir le témoignage
> portrait suivant