Agnès

Mikael est né à Lyon d’une mère béninoise et d’un père ivoirien. Après s’être essayé au basket comme son frère, il se dirige vers le football qui le fait plus rêver. Il fait ses débuts à Grenoble puis connaît plusieurs clubs français. Son élection de meilleur joueur clermontois lui ouvre les portes dans un club de première ligue, à Cannes. Parallèlement, il accepte un engagement dans l´équipe nationale du Bénin, le pays de sa mère.

En 2011, on lui propose une place d’attaquant dans le club Dynamo Dresden. Le club et la ville lui sont alors inconnus mais après enquête préalable – avec son épouse, Rima, ils visionnent des matches sur Internet et sont fasciné par l´ambiance du stade – ils décident de tenter l´aventure.

Mikael, son épouse et leurs trois enfants se sont depuis installés dans une commune tranquille des environs de Dresde. Ils y vivent plutôt retirés, partageant leurs loisirs avec les autres familles de joueurs français. Ils apprécient la vie en Allemagne où tout est « carré », bien organisé. La population leur semble plus tolérante même s’ils avouent devoir souvent aller vers les autres pour rompre les distances et les a priori.

 

Quand on arrive en ex-Allemagne de l’est et qu’on est un noir et une voilée, on se demande comment ça va se passer. Au final ils ont appris à nous connaître et Mika c’est un joueur très aimé à Dresde.

 

> voir le témoignage
> portrait suivant