Agnès

Après le bac, Sophie entame tout d´abord des études d´architecture puis choisit de se réorienter vers les arts plastiques. Elle a la chance d´être parmi les premières élèves de l´école Émile-Cohl de Lyon, aujourd´hui très cotée dans le domaine de l´illustration et de la bande dessinée. À la sortie de l´école, Sophie maîtrise une panoplie de techniques et est à l´aise dans quasi tous les styles. Elle enchaîne les commandes dans les domaines les plus divers, réalise des illustrations de livres d´enfants, des visualisations d´architecture et travaille même dans le domaine de la rénovation en participant, par exemple, à la restitution du rideau de scène du Grand Théâtre de Bordeaux.

Lors d´une randonnée en Autriche, elle fait la connaissance de son futur mari qui est avocat, originaire de Bonn. Elle le suivra à Dresde où il commence à exercer peu après la réunification. L´arrivée en Allemagne (suivie de deux années de transition aux Etats-Unis) marque pour elle une césure. Coupée de son milieu artistique, elle met longtemps à retrouver le fil. Pendant de nombreuses années, elle œuvre quasi en cachette dans son atelier de Radebeul, troquant le tablier de l´artiste contre celui de la mère de famille. Elle élève deux fils.

Depuis une première exposition à l´Institut français de Dresde, elle renoue petit à petit avec le monde artistique, se consacrant plus à la peinture qu´à l´illustration. La pratique du Tai-Chi l´a aidée à à retrouver ses repères.

 

Je mettais toutes mes forces pour apprendre la langue, je n avais pas d atelier. C était surtout la vie, la découverte… pour moi ce n était pas possible de faire de la peinture à côté. J ai emmagasiné…

 

> voir le témoignage
> portrait suivant